SCAO

De fablabo
Aller à : navigation, rechercher


Un outil culinaire baptisé Système de Cuisson Assistée par Ordinateur (SCAO)



Objet

SCAO

L'objet du Système de Cuisson Assistée par Ordinateur, désigné par le sigle SCAO, est l'automatisation de la surveillance de la cuisson des aliments. Le SCAO est un outil qui permet de façonner la cuisson selon les exigences du concept culinaire Quiet Cook.

Article Wikipédia

L'objet de ce "wiki" est d'expliquer et de mettre à disposition, au fur et à mesure de leurs disponibilités, tous les fichiers et informations nécessaires à la fabrication des sous-ensembles de ce système ainsi qu'à l'évolution et au maintien de l'application logicielle.

Généralités

Maîtrise de la cuisson

En référence au téléfilm Chefs, la maîtrise, de la cuisson des aliments, résulte de l'habileté à coordonner le geste, le temps et le feu.

Le geste se concrétise par un mouvement de la main du cuisinier qui à l'aide :

Le geste est illustré par un article de Ouest France :

Geste.jpg

Le temps est le temps de cuisson ou sa durée.

Le feu est la source de chaleur fournie par l'appareil de cuisson.

Par définition de la thermodynamique, un flux thermique s'établit entre deux corps à des températures différentes. Ce transfert d'énergie interne est réalisé du corps le plus chaud vers le corps le plus froid. Il correspond à un transfert thermique qui s'écoule par unité de temps entre les deux corps. Ce transfert peut se réaliser au sein d'un seul corps ou par contact entre deux corps. Dans notre cas, le mode de transfert est la conduction, elle s'établit :

  • par contact entre deux corps :
    • le foyer rayonnant de l'appareil de cuisson et le fond du récipient de cuisson,
    • le récipient de cuisson et les aliments.
  • ou au sein d'un seul corps, pour le récipient de cuisson entre :
    • le fond et les parois latérales,
    • les parois et le couvercle.

En résumé, le flux thermique qui s'écoule entre la périphérie de l'aliment et son cœur va provoquer, en un point donné, une élévation de la température, et donc, sa cuisson.

Un système de cuisson culinaire est constitué d'un foyer rayonnant, d'un récipient de cuisson et des aliments contenus dans le récipient.

Au sein de ce système de cuisson, les températures mesurées, en des points différents, sont différentes. Comme nous l'avons expliqué ci-dessus, ces différences de températures vont être la cause des différents flux thermiques qui s'établissent.

Pour cuire régulièrement, une température constante au cœur de l'aliment semble une solution idéale. La question est comment y parvenir ? Comment obtenir une température constante au sein d'un milieu de cuisson liquide ?

  • A la température d'ébullition, la première solution, la plus connue et la plus répandue, est de mettre à profit le palier d'autorégulation occasionné au point d'ébullition. C'est le cas de l'eau à 100 °C. A cette température un changement d'état s'effectue, de l'état liquide à l'état gazeux. Il s'agit de l'ébullition qui apparaît au point d'ébullition. Ce changement d'état provoque l'évaporation. Cette évaporation va :
  • Dans la gamme de la cuisson en basse température (70 à 90°C) :
    • la seconde solution est de régler manuellement la source de chaleur pour obtenir la température souhaitée. Le palier d'autorégulation ayant disparu, le réglage manuel devient extrêmement délicat.
    • la troisième solution est d'automatiser le réglage.

Systèmes de cuisson culinaire

SCC.png

Projets connexes (tutorés)

Projets connexes

Description physique

SCAO1193.JPG

Correspondant au prototype N°2 (photo), le SCAO est constitué de matériels standard du commerce et de matériels spécifiques. Les matériels standard sont une table de cuisson électrique, une casserole équipée d'un couvercle et d'un ordinateur de type PC (non représenté sur la photo). Les matériels spécifiques sont un coffret électronique et une e-poignée USB qui se substitue à celle montée sur le couvercle par le constructeur.

Description fonctionnelle


Les fonctionnalités du SCAO sont la mesure de la température sur le couvercle de la casserole, la modélisation culinaire et le réglage du flux thermique. La modélisation culinaire prend en compte les choix de l'utilisateur et la température mesurée. Elle façonne la trajectoire de température et réalise son suivi.

Ces trois fonctionnalités sont complétées d'une fonction d'Interactions Homme-Machine (IHM)

Mesure de la température

Dans le domaine de la mesure physique, la thermométrie est le domaine de la physique concernant la mesure de la température. Une illustration de la problématique liée à cette mesure est fréquemment observée dans nos villes. L'affichage de la température sur des panneaux électroniques est rarement précis ! A la vitrine des opticiens qui commercialisent des thermomètres électroniques et des stations météo, observez et comparez les valeurs des températures affichées, vous trouverez des écarts très significatifs, dans certains cas, jusqu'à plus ou moins 2 degrés Celsius. En résumé, cette mesure qui nous semble, à priori, relativement simple, a besoin d'être réalisée avec beaucoup de rigueur.

La mesure de la température fait l'objet de 3 sous fonctions, la capture, le traitement du signal et la transmission de la valeur mesurée.

  • La capture selon deux méthodes distinctes, avec contact et sans contact.
    • La capture de la température avec contact à l'aide d'une sonde de température, par exemple un thermocouple placé en contact intime avec l'élément à mesurer.
    • La capture de la température sans contact à l'aide d'une sonde infra rouge, une thermopile par exemple.
  • Le traitement du signal : la sonde est connectée à un dispositif électronique qui va effectuer une amplification, un filtrage et une conversion analogique / digitale.

Modélisation culinaire

(à rédiger)

Réglage du flux thermique

(à rédiger)

Prototypage

Le prototypage, des 3 fonctions et de l'IHM, se concrétise au fil du temps sous la forme de 3 prototypes.

Leurs localisation et désignation évoluent d'un prototype à l'autre :
Mesure de la température
Modélisation culinaire
Réglage du flux thermique
IHM
1
Sonde + Coffret "Marina"
Ordinateur
Coffret "Marina"
Ordinateur
2
e-poignée
Ordinateur
Coffret électronique
Ordinateur
3
e-poignée
e-rupteur
e-rupteur
e-rupteur

Le prototypage est la démarche qui consiste à réaliser un prototype.

Le mot prototypage se traduit en anglais prototyping, par contre le site anglais de wikipédia ne donne une définition que s'il est associé au mot software Software prototyping. Mais le dictionnaire wikipédia donne bien : "The rapid creation of prototypes of a new product for demonstration and research purposes." En conclusion, cette traduction est considéré correcte.

Les activités de prototypage touchent les domaines de la recherche, de la conception et de la réalisation. Par exemples :

  • Pour la recherche, le dépot de brevet.
  • Pour la conception, la modélisation 3D, la définition des schémas électriques, le dessin des circuits imprimés et la génération des fichiers informatiques compatibles aux machines numériques de réalisation.
  • Pour la réalisation, les machines à commande numérique et d'impression 3D, du fablab, des entreprises spécialisées.

Ces moyens sont complétés par ceux liés à l'intégration du SCAO dans la maison.


Prototype n°1

Le prototype n°1 constitue le SCAO de référence qui a permis l'aboutissement du dépôt de brevet auprès de l'INPI. Le document :

  • est la référence unique en ce qui concerne le principe de fonctionnement et le vocabulaire culinaire spécifique
  • décrit en détail les réalisations matérielle et logicielle, toutefois, ces réalisations à l'identique s'avéreraient très onéreuses.
  • comporte une erreur au niveau de la revendication n°3 (emplacement de la sonde).

Prototype n°2

Les trois fonctions sont concrétisées par :

  • la e-poignée pour la mesure de la température
  • une application logicielle pour la modélisation culinaire
  • un coffret électronique pour le réglage du flux thermique et des fonctions annexes.
e-poignée

La e-poignée réalise la mesure de la température. La méthode utilisée est la capture avec contact.

Elle se substitue à la poignée du couvercle de la casserole. Ses fonctionnalités sont, d'une part, de reconduire la fonctionnalité de manutention du couvercle, d'autre part, d'introduire une nouvelle fonctionnalité. Celle-ci consiste en la mesure de la température. En fonction du mode de transmission choisie (USB, Ethernet ou WI-FI), trois types de e-poignée sont envisagés. Ce prototype développe la e-poignée USB. Elle est composée de trois pièces principales réalisées par impression 3D au fablab de Nantes. Elle est traitée en un projet séparé accessible par le lien e-poignée USB.

Application logicielle

L'application logicielle est développée sous Labview.

Coffret électronique

Le coffret électronique abrite :

Prototype n°3

En référence aux deux premiers prototypes, l'objet du N°3 est double :

Historique

La création de ce prototype commence au premier trimestre 2016, à l'occasion d'un stage à la cité de l'objet connecté.

l'idée

Ce projet s'inscrit dans le domaine de l'électroménager connecté, la cuisine du futur! Par rapport aux deux premiers, ce troisième prototype prolonge l'effort de miniaturisation du système culinaire. Il maintient les mêmes avantages, préservation des qualités nutritionnelles des aliments, gain de temps et économies d'énergie.

Description

Ce 3ème prototype est constitué de :

  • Deux objets connectés
  • matériels standards du commerce : table de cuisson électrique et casserole équipée d'un couvercle.

Les deux objets connectés sont baptisés e-poignée et e-rupteur. Dans le cadre du prototype N°2, la e-poignée est déjà identifié sur le site fablabo, il convient donc de différencier les différentes versions. En fonction du mode de transmission choisie (USB, Ethernet ou 433MHZ), trois types de e-poignée sont envisagés :

Le e-rupteur est plus récent et il sera également décliné sous différente version. La première version est e-rupteur 433, elle inclus la fonction IHM.

Intégration du SCAO dans la maison

En référence au schéma ci-dessous, l'intégration dans la maison, des activités du SCAO, s'est concrétisée au fur et à mesure sous la forme d'une documentation et de trois ateliers de prototypage.

Intégration des ateliers

Documentation

La documentation trouve sa place dans une très belle armoire ancienne, de style art déco. Cette armoire est aménagée par Olivier Marais pour s'adapter à de nouvelles fonctionnalités :

Armoire
  • Sa porte équipée d'un miroir est démontée et installée à un autre endroit de la maison.
  • 3 étagères en hêtre sont ajoutées à celle existante.
Porte de l'armoire
  • Les dossiers sont organisés en classeur à anneaux, dossiers cartonnés et dossiers d'archives.
Documentation SCAO

Les ateliers de prototypage

Atelier salon

L'atelier salon, comme son nom l'indique, occupe dans la maison l'emplacement dédié traditionnellement au salon. Pour cette raison, il est d'un design très soigné, sa vocation est le prototypage de petites pièces ainsi que le montage-câblage en électronique. Sa surface, d'environ 5 mètres carrés, est suffisante en regard des dimensions des pièces à fabriquer et des composants électroniques qui les équipent. Ses exigences, en terme de propreté, en raison de l'activité de la micro-électronique, sont sévères, sans toutefois atteindre celles d'une salle blanche mais en s'efforçant toutefois d'en faire un endroit propre et soigné.

Il est meublé d'un établi, d'une étagère de rangement, d'un tabouret et de la chaîne HI-FI qui se maintient en son emplacement antérieur.

L'établi est représenté par la photo ci-dessous :

Atelier salon - Photo de l'établi

Il est composé de 2 plans de travail, un principal et un secondaire en renvoi selon un angle de 90°.

L'usage de l'établi est polyvalent. L'installation des outillages, sur ses 2 plans de travail, est, soit permanente, soit temporaire*. Les outillages sont les suivants :

  • une perceuse à colonne
  • un poste de soudure
  • un étau
  • un centre d'usinage UNIMAT1 Métal Line constitué d'un coffret qui permet le montage de 6 machines différentes :
    • tour à métaux*
    • fraiseuse horizontale avec tête inclinable*
    • fraiseuse verticale avec tête inclinable*
    • ponceuse manuelle*
    • perceuse manuelle*
    • banc de perçage de précision*.
  • l'appareil de photo*.

Le croquis ci-dessous indique les emplacements de ces fonctionnalités.

Atelier salon -

Les dessins techniques ci-dessous donnent les plans permettant la fabrication de l'établi.

Atelier salon - Dessin technique - 3 vues
Atelier salon - Dessin technique 3 vues - Axes, cotations et pointillés.
Atelier salon - Dessin technique 3 vues - Axes, et pointillés, en rouge : assemblage M12 et tirfonds.
Atelier salon - Dessin technique - Détail en rouge de l'assemblage M12.
Atelier logiciel

L'atelier logiciel est traité en un projet séparé.

Atelier culinaire

Atelier culinaire du prototype N°2

Les recettes d'Olivier.

Atelier photos

L'atelier photos est traité sur le site github.

Formation

Pérennité du projet

Pour assurer la pérennité du projet, il est envisagé de créer :

Leurs caractéristiques sont très différentes. Après lecture des Articles Wikipédia selon les liens ci-dessus, je retiens en particulier :

"L'énorme succès des associations en France tient à la possibilité de création sans autorisation administrative et sans moyens financiers, a contrario la création d'une fondation est soumise à une autorisation et à l'affectation de moyens financiers."

La création de l'association à but non lucratif est facilité par la e-création disponible sur le site Service-public, accessible avec ses identifiants (adresse e-mail + mot de passe), cela consiste à :

Les documents suivants, au format numérique (pdf, 700Ko maximum par document) sont à joindre à la demande :

  • procès-verbal de l'assemblée constitutive ou son extrait daté et signé, portant le nom et le prénom du signataire ;
  • statuts de l'association datés et signés par au moins 2 personnes mentionnées sur la liste des dirigeants (bureau ou conseil d'administration), portant leur nom, prénom, et fonction au sein de l'association ;
  • mandat (le cas échéant) portant la signature, le nom, le prénom et la fonction au sein de l'association de l'une des personnes chargées de l'administration (bureau ou conseil d'administration).

L'acte fondateur d'une association est la signature d'un contrat par au moins 2 personnes qui les engage les unes par rapport aux autres. Ce contrat est appelé statuts de l'association. Le contrat est établi librement sauf restriction prévue par la loi ou fixée par les statuts eux-mêmes. Voir le formulaire de rédaction des status d'une association.

La protection des droits du projet d'invention SCAO

La protection des droits du projet d'invention SCAO est du domaine de la culture libre et fait appel aux licences Creative Commons de la responabilité de Creative Commons France.

Connaître la culture libre est une démarche importante. Elle passe par la culture du fablab et en particulier par celle de C Libre.

Le choix entre 6 licences Creative Commons permet d'adapter la protection en regard de la spécificité du projet.

Un projet pouvant se décomposer en plusieurs sous-projets, chacun de ces sous-projets peut être protéger par une licence qui lui est propre.

Richard Stallman suggère d'éviter les licences BY-NC-SA et BY-NC, pour cause de vide juridique entravant la liberté inhérente à l'esprit des licences libres.

Creative Commons France en lien avec Ascribe permet d'enregistrer une oeuvre en utilisant la technologie du blockchain.