Exposé les fablab et l'écologie

De fablabo



Exposé sur les fablab et la philosophie ecologiste, dans la formation CMN

9344124567 321f23b66e z.jpg

Contributeur·ice·s

Statut du projet

Concept

Statut de la publication

Brouillon

License

CC-by-sa-3.0 - Creative Commons Attribution CC-by-sa-3.0 France

Inspiration

Formation Conseiller Médiateurs en Numérique

Fichiers source

Outils

Lien




Le cadre

Pour notre formation, nous avons été invités à réaliser des exposés portant sur les relations entre les fablab et des thèmes de la vie de tous les jours. Pour ma part, j'ai choisi de faire porter mon étude sur l'écologie et ses relations au fablab.

Le sujet

Introduction

Le fablab se prête bien au développement de solutions technologiques écologiques ou contribuant à faire avancer la cause de l’écologie et de l’environnement. Divers outils contribuant à la protection de l’environnement peuvent être construits et assemblés dans un fablab, et les utilisateurs sont souvent des personnes sensibles aux causes environnementales.

Les débuts

Les fablabs incarnent des changements récents des modes de pensée : les utilisateurs reviennent de plus en plus vers le partage et l'échange pour avancer sur leurs projets, qu'ils soient personnels ou non. L'entraide est au centre de l'activité des fablabs, et c'est par l'entraide face à l'adversité que l'écologie a vraiment fait son entrée dans les fablabs.

En effet, le dispositif SafeCast est le premier vrai cas d'utilisation de fablabs appliquée à l'écologie. Il s'agit d'un compteur Geiger en Open Source, constructible entièrement dans un Fablab et pour une somme modique. Ce dispositif a été mis en place suite à la catastrophe de Fukushima, afin de faire face à la pénurie de compteurs Geiger que connaissait le Japon et même plus globalement le monde à cette époque : https://blog.safecast.org/

Quelques fablabeurs ont pensé qu'ils pourraient construire un compteur Geiger eux-mêmes et ensuite le distribuer rapidement, ou enseigner aux populations à le construire elles-mêmes. Suite au succès de leur opération, le dispositif s'est transformé en une base de connées visible sur leur site, sur laquelle des utilisateurs relèvent la radioactivité dans l'air afin de constituer une carte mondiale des taux de radioactivité dans l'air.


Plus récemment

Lors de la COP21, à Paris en 2015, des inventeurs ont lancé en parallèle la POC21, pendant laquelle ils présentaient 12 inventions créées dans des fablabs et à dimension écologique. On peut citer par exemple une douche qui recycle l'eau. Ces projets ont ainsi reçu de l'attention et attiré de nombreuses personnes. Les prototypes ont été repensés et améliorés ils ont été placés en Open Source sur Internet. On peut donc désormais construire sa propre éolienne ou un filtre à eau grâce à du matériel trouvé dans les fablabs.

http://www.poc21.cc/12-projects/

Au sein des fablabs

Certains fablabs s'engagent plus franchement dans l'écologie et se revendiquent comme acteurs de l'écologie et innovateurs dans ce domaine. On peut notamment citer :

L'organic Fablab, qui s'oriente vers le recyclage des biodéchets et leur mise en valeur au travers de différentes actions de présentation mais qui est malheureusement en suspens en ce moment.

L'ecodesign Montreuil qui recycle également pour créer des objets, mais utilise des déchets industriels pour ce faire. Ils en créent ensuite des meubles ou des outils plus spécifiques, à l'aide de bois ou de métaux reliquats de la production industrielle.

Le projet Toulouse Cleanup vise quant à lui à filtrer et nettoyer des déchets flottants sur la Garonne. Le projet a été assemblé grâce au fablab de Toulouse (Impression 3D, CNC, découpe laser et de matériaux récupérés et/ou recyclés.

Les limites

Si les utilisateurs des fablabs sont très souvent déjà sensibles à la cause environnementale et aux économies sociales et solidaires, certaines tensions entre les moyens et les réalisations se présentent lorsque l'on regarde de plus près les matériaux utilisés. En effet, les matières premières sont pour beaucoup polluantes, et certains processus de fabrication rejettent des matières dangereuses pour l'environnement (et parfois pour la santé). De même, l'ABS, plastique utilisé dans l'impression 3D, est extrêmement polluant. Ce qui peut poser problème quand on voit la quantité de déchets rejetés par certaines activités... De plus, le matériel électronique vient quasiment essentiellement de Chine. Chine qui ne respecte pas les mêmes normes qu'en Europe et qui ne défend pas ses travailleurs de la même façon face aux dangers des matériaux utilisés... De plus, le travail des enfants est encore légal dans ce pays et l'acheminement dégage de grandes quantités de CO2... On est donc bien loin des idéaux écologistes ou de l'économie sociale et solidaire avec lesquels les fablabs s'engagent au niveau local... Il existe cependant des moyens pour recycler les plastiques en surplus afin de les réutiliser, qui commencent à se développer.


Conclusion

Les fablabs qui s'engagent au niveau de l'écologie le font encore au niveau local en France, à travers différents projets prometteurs de recyclage principalement. Malheureusement, il est difficile de concilier pour le moment les idéaux écolos et d'ESS avec les conditions dans lesquelles les matériaux sont préparés, récupérés et utilisés dans la plupart des fablabs... En revanche, certains projets tentent de faire changer les choses à ce niveau en recyclant leurs surplus et en orientant leur activité principalement vers le recyclage de surplus industriels.