Graveur de Disques Vinyles - Sillon'R

De fablabo
Aller à : navigation, rechercher



La gravure de disque vinyle : un savoir-faire qui se perd ! A l'aide !

20160706 190052.jpg

Contributeur(s)

Statut du projet

Prototype

Statut de la publication

{{{status_pub}}}

License

CC-by-sa-3.0

Inspiration

Fichiers source

Ingrédients

Lien




La gravure de disque vinyle : un savoir-faire qui se perd ! A l'aide !


Découvrez le Projet Sillon'R



Je souhaite créer une machine de gravure de disque vinyle Open-Source utilisable pour les petits labels, les artistes, les DJ, les indépendants.

Les plans de conception seront accessible à tous. Je l'imagine évolutive, facile à prendre en main, low-cost, accessible techniquement. J'imagine une plate-forme d'échange en ligne sur laquelle chaque "Sillonneur" (utilisateur) pourra proposer ses améliorations, upgrader sa propre machine et échanger via un forum.

Bonne Nouvelle Cette machine est déjà en développement !!! --> Nom de code : Le Sillon'R

Voici les objectifs, la théorie, les avancements, la problématique, et plus d'infos !

Si ce projet vous intéresse, je recherche des personnes pour m'aider à le développer, n'hésitez pas à me contacter via clementduret@live.fr


Objectifs



Le Sillon'R sera composé d'une commande numérique et d'une tête gravure permettant de graver des sillons modulées en stéréo. Cette machine se placera au-dessus d'une platine vinyle traditionnelle à fort couple (type Technics). L'objectif est de créer une machine pouvant faire des disques agréables à l'écoute. La qualité d'écoute risque d’être limitée en phase de développement. Mais je souhaite atteindre une qualité d'écoute claire avec le Sillon'R. Ce graveur devra permettre de réaliser économiquement des disques à l’unité ou en petites séries pour les petits labels et les artistes ne pouvant pas se payer des pressages de 200 exemplaires.

Je souhaite, si l'objectif abouti, pouvoir proposer des kits à monter ou même pré-monter accompagnés d'un guide explicatif et des connaissances pré-requises.

Attention, La gravure vinyle reste un réel savoir-faire et les connaissances se sont un peu perdues ces dernières années avec l'arrivée en force du numérique. Il faut plusieurs mois d'entrainement avant de pouvoir réaliser de "bonnes gravure" sur du matériel semi ou professionnel. Il faut également quelques connaissances en ingénieurie du son.

Un projet ambitieux donc... ;-) Mais je pense qu'il est possible de réaliser une machine SIMPLE qui fonctionne BIEN. Puisqu'il en existe déjà des semblables qui ne sont pas libres. Le plus difficile sera surement de rester dans le Low-Cost... Mais j'ai confiance et je crois que l'entraide et les compétences qui pourront être rassemblées sur ce projet seront suffisantes pour maintenir un bas coup.

Si ce projet vous intéresse, je recherche des personnes pour m'aider à le développer, n'hésitez pas à me contacter via clementduret@live.fr


Théorie : La gravure de vinyle


Les disques sont le résultat de gravures modulées appelés sillons. Ces sillons sont créés par le biais d’un « cutter ». Cette pointe vibrante vient coupée ou embossée la matière plastique (cire, laque, pvc) du disque en rotation. Les sillons forment donc une spirale autour du centre du disque. La gravure se fait de l’extérieur vers l’intérieur du disque à vitesse réelle. (30 min de gravure pour 30 min d'écoute !). Ce procédé est utilisé aujourd'hui en majeur parti pour réaliser les Masters en laque servant ensuite à la fabrication des moules pour presser les disques. Mais il est possible de graver des matières plus rigides (PVC + acétate) qui pourront être directement écouté sur platine.

On utilise un graveur transformant les variations électriques propre à la musique en variations mécaniques lui correspondant. Ces variations de courant sont envoyées aux transducteurs du graveur qui transforment le courant en mouvements mécaniques latéraux et verticales (en stéréo).

La gravure du sillon est réalisée par un diamant pouvant trancher le vinyle vierge accroché au bout de la pointe vibrante. On utilise le couple de la platine pour entraîner le disque, si bien qu’une platine avec un bon couple est préférable pour utiliser la machine.


Problématique : Mais quel est l'avenir du disque ? Ma réponse



Avec le retour à la mode du disque 33 trs, le marché est saturé. Les prix ont augmentés de plus de 10%. Les usines de pressage sont pleines et les délais ont explosés. Il est compliqué de faire des pressages à moins de 500 exemplaires. Au mieux, Des plateformes comme https://qrates.com/ permettent de gérer la logistique de production et faire descendre les séries à 200 ou 100 exemplaires.

Les petits labels ne peuvent plus se permettre d’essayer de lancer des pressages par risque de rater leur lancement. Cette machine permettrait donc de répondre à une demande au niveau des petits labels indépendant.

Ceci peut permettre également au label de tester leur potentiel avant de lancer une série de pressage de 300ex à plusieurs centaines d’euros. Certains se retrouvent à devoir galérer avec 100 ex à vendre à la sortie des concerts !

Demain, le support musical aura-t'il toujours de l'importance ?

Voici une question qui me taraude ; puisque que la finalité du projet (plutôt conséquent) repose sur celle-ci... Je souhaite vivement prendre mon temps à réaliser quelque chose, développer un projet qui apportera une valeur dans le futur. Faut-il continuer à créer des supports analogiques, quand le streaming sur Cloud explose (type Spotify, Deezer) ? Le vinyle est-il aujourd'hui un marché fragile ? Le retour du vinyle est-il un effet de mode ? Peut-il continuer à percer pendant les prochaines années ?

Personnellement, j'observe une démocratisation de la production musicale via par exemple à l'accès à des logiciels de MAO intuitifs (Ableton, FL Studio). Il semble que de plus en plus de personnes ait la possibilité de s'exprimer musicalement. Plus de personnes produisent et plus de personnes partagent leurs musiques.

Le nombre de sous-genres musicaux et de variations expérimentales explosent. Chaque fan peut y trouver son compte dans cette jungle de fichier Audio (ex : Soundcloud). Mais il devient encore plus difficile pour un artiste de se démarquer. Avec la démocratisation, La qualité à laisser place à la possibilité.

Internet semble un outil afin d'acquérir de l'audience. Cependant, il est difficile pour un artiste de se produire, vendre sa musique et donc en vivre. J'observer beaucoup de petits groupes agir selon ce mode d'action : Nouvelle sortie musicale --> partage gratuit internet --> acquisition audience --> organisation concert local (+ ou -) --> vente de disque et goodies aux fans "activés" !

Je pense donc normal que de plus en plus de personnes veuillent distribuer leur musique à leurs petits publiques sur des supports "particuliers". C'est dans cette niche dans laquelle je vois un avenir pour le Sillon'R

L’avenir du disque est à la rareté. Il deviendra un objet de luxe personnalisé. Il est considéré aujourd'hui comme un investissement, presque comme un actif. On mise sur un artiste on essais de dénicher la perle rare. On défend nos choix car ils nous correspondent. Les statistiques données sur les personnes achetant des disques et n'ayant pas de quoi l'écouter sont allucinantes. Le disque devient donc un objet rare qui traversera les ages et les générations contrairement à de la musique immatérielle d'internet. Je ne vois pas les gens acheter des supports numériques qu'ils ne peuvent vraiment posséder. je les vois plutôt accéder à des droits d'écoute sur des plateformes musicales.


Avancements Objectifs futurs



J'ai déjà réalisé une commande numérique un axe. commandé par un Arduino, un driver-motor et un moteur PàP Nema. Sur cette commande numérique, se trouve un chariot, sur lequel la tête de gravure vient se positionner. Elle peut bouger latéralement grâce à la CNC et une vis sans fin. la tête de gravure, partie critique, est toujours en développement.

Ma première expérimentation sur la tête de gravure, aura été faite avec des transducteurs modifiés (haut parleurs surfaciques) importés de Chine. Mais je souhaite à l'avenir pouvoir créer les transducteurs moi-même. (En impression 3D). J'essaye d'utiliser des Pièces mécaniques non spécifiques courantes. Les pièces spécifiques seront imprimées en 3D. Utilisation maximum de plastique.

L'Electronique est simple et Open-Source Arduino.

Voilà les difficultés que je rencontre aujourd'hui.

Comment Créer des transducteurs adaptés à la gravure ? -Bobinage (nombre de spire / diamètre fil cuivre) -Composition du fil de cuivre -Se procurer aimant néodyme , contrôler leur puissance ? -Créer des coques de maintien plastique par Imp 3D -Alimentation de la bobine

Existe-il un moyen plus économique que les diamants pour embosser ou "cutter" le plastique. - aiguille, punaise aiguisée affûtée ? - laser, frittage ?


Si ce projet vous intéresse, je recherche des personnes pour m'aider à le développer, n'hésitez pas à me contacter via clementduret@live.fr


Informations / sources



La gravure un truc de fou ! : https://www.youtube.com/watch?v=V4H_mLrej4Y

Le Forum DIY sur la gravure de disque vinyle : http://lathetrolls.com/viewforum.php?f=15

Explications sur l'enregistrement sonore : http://www.shellac.org/record.html

Flo Kaufmann, un expérimentateur Suisse connu dans le milieu : http://www.floka.com/cutpage.html

D'autres machines : http://www.vinylium.ch/page/content/index.asp?MenuID=23&ID=20&Menu=1&Item=10.1

D'autres machines bis : http://www.vinylrecorder.com/

Le côté artistique de la gravure : http://blingxblang.tumblr.com/post/142684104324/10-ligne-de-bling-a-la-grosse-fiesta-la-gueule?fb_ref=Default

Reportage Vinylrecorder : http://rustyknuckles.blogspot.fr/2013/02/dont-be-lazy-create-your-own-vinyl.html